ARTICLE

INTERVIEW CONVENTION POUR LE CLIMAT

Carl, notre respon­s­able des ressources humaines au sein de Bre­tagne Con­seil fait par­tie des 150 citoyens tirés au sort pour par­ticiper à la Con­ven­tion Citoyenne pour le cli­mat.


Nous sommes fiers d’avoir des Junior-Entre­pre­neurs engagés pour un tel défi, qui cherchent ain­si des solu­tions pour accélér­er la lutte con­tre le change­ment cli­ma­tique. Par ailleurs, en tant que Junior-Entre­pre­neurs, nous nous enga­geons dans la RSE et pour­suiv­ons cette dynamique avec le tri sélec­tif et la dématéri­al­i­sa­tion des doc­u­ments.

En effet la con­ven­tion citoyenne pour le cli­mat a pour objec­tif de trou­ver de nou­velles mesures, per­me­t­tant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émis­sions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rap­port à 1990).

Tout comme 149 autres per­son­nes, Carl a été tiré au sort. Il dit :

« C’est une expéri­ence inédite et enrichissante avec une démarche très intéres­sante […] Je n’ai pas réal­isé tout de suite l’ampleur de ce pro­jet, mais très rapi­de­ment nous nous sommes mis au tra­vail ».

Le rap­port final de cette con­ven­tion a été soumis la semaine dernière. Carl s’est penché plus en détail sur la ques­tion des déplace­ments. 

« Nous avons pro­posé env­i­ron une
ving­taine de mesures ori­en­tées sur les déplace­ments […] Cela était très
intéres­sant et m’a per­mis d’approfondir mes con­nais­sances sur le sujet. »

Cepen­dant, trou­ver des solu­tions ne suf­fit pas, il faut que cha­cun se sente con­cerné et agisse à son niveau. 

« Il faut chang­er notre mod­èle économique de façon générale. S’il n’y a pas une prise de con­science sur le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, l’avenir de nos généra­tions futures sera mis en péril. Tout le monde peut agir à son échelle (à tra­vers le tri sélec­tif, sa con­som­ma­tion d’énergie per­son­nelle…). Il n’est pas impos­si­ble de chang­er les choses, bien au con­traire ».