Les réseaux sociaux : comment peuvent-ils développer votre activité ?

Aujourd’hui, la présence sur les réseaux soci­aux est dev­enue cen­trale dans nos vies, mais égale­ment dans la vie de l’en­tre­prise. Cibler son offre, créer une com­mu­nauté et la fidélis­er… nom­breux sont les avan­tages qu’ap­por­tent les plate­formes sociales à votre activ­ité. Il ne s’agit pas seule­ment d’y com­mu­ni­quer les événe­ments relat­ifs à la vie de l’entreprise, mais égale­ment de met­tre en place des straté­gies per­me­t­tant son développe­ment com­mer­cial. Ces dernières con­tribueront à amélior­er le traf­ic et la vis­i­bil­ité de l’en­tre­prise, en ren­voy­ant alors les util­isa­teurs de sa com­mu­nauté vers son site inter­net (web to web) mais égale­ment vers ses points de ventes (web to store). Il s’agit du « Social Media Mar­ket­ing », une com­posante du mar­ket­ing adop­tée par de nom­breuses entre­pris­es et pou­vant être mise en oeu­vre en trois étapes.

1. Cibler les utilisateurs

Vouloir dévelop­per son activ­ité sur les réseaux sans préal­able­ment délim­iter l’audience que l’entreprise souhaite touch­er n’est pas per­ti­nent. Comme pour toute stratégie mar­ket­ing il est pri­mor­dial de définir la cible. L’idéal est de con­stru­ire un « buy­er per­sona », c’est-à-dire le pro­fil type du con­som­ma­teur que l’entreprise souhaite cibler avec son offre, dans le but de com­pren­dre ses habi­tudes et mieux cern­er ses attentes. Il con­vient alors de définir l’âge et la langue de la cible, son com­porte­ment d’achat, ses thé­ma­tiques d’intérêts, sa fréquence d’utilisation des réseaux, ain­si que le type de sup­port util­isé. Avant de choisir la ou les plate­formes sociales per­ti­nentes pour déploy­er la stratégie, il est égale­ment intéres­sant d’ex­am­in­er la présence de la con­cur­rence sur les réseaux en analysant ses per­for­mances, c’est-à-dire ses actions à suc­cès mais aus­si celles qu’il ne faudrait pas reproduire.

2. Choisir le réseau approprié 

Le réseau social le plus fréquen­té n’est pas tou­jours le meilleur pour dévelop­per l’activité d’une entre­prise. Pour choisir la plate­forme la plus appro­priée, il faut pre­mière­ment tenir compte de l’âge de l’audience ciblée. Un pro­duit des­tiné à la tranche des 30–50 ans ne gag­n­era pas à être mis en avant au tra­vers de réseaux con­sultés en majorité par les jeunes comme Snapchat. Il est égale­ment impor­tant de pren­dre en con­sid­éra­tion la qual­ité de l’audience; il sera par exem­ple préférable d’utiliser LinkedIn ou Viadeo pour pro­mou­voir un pro­duit ou un ser­vice pour le compte d’entreprises ou de pro­fes­sion­nels. Si la cible s’avère rel­a­tive­ment large et s’adresse aux par­ti­c­uliers, il peut être intéres­sant de choisir un réseau fréquen­té par un pub­lic diver­si­fié comme Face­book. Enfin, cer­tains réseaux comme Insta­gram pro­posent d’approfondir le proces­sus de ciblage, en offrant la pos­si­bil­ité aux entre­pris­es de créer un con­tenu spon­sorisé qui sera mis en avant auprès des util­isa­teurs s’intéressant à la thé­ma­tique pré­cise de leur offre. Il faut pren­dre en compte l’ensemble de ces critères afin de choisir le ou les réseaux soci­aux les plus adaptés.

3. Déter­min­er le con­tenu à partager

Cha­cune des pub­li­ca­tions de l’entreprise doit avoir un rôle pré­cis et répon­dre à au moins un objec­tif. Les pub­li­ca­tions peu­vent avoir comme final­ité la vis­i­bil­ité (aug­menter la com­mu­nauté), l’engagement (faire inter­a­gir les mem­bre entre eux), mais l’objectif ultime et final est de con­ver­tir les inter­nautes en prospects ou clients. La qual­ité et la régu­lar­ité du con­tenu pub­lié con­stituent aus­si la clé du suc­cès sur les réseaux. Il est donc préférable de tenir un cal­en­dri­er édi­to­r­i­al fix­ant les dates et heures pré­cis­es de pub­li­ca­tion pour chaque type de con­tenu. Pour opti­miser et aug­menter l’efficacité de la stratégie, l’entreprise doit éval­uer sa per­for­mance sur les réseaux soci­aux en maîtrisant et analysant les bonnes don­nées. Le but est de savoir quelles pub­li­ca­tions fonc­tion­nent le mieux et déter­min­er si le bud­get alloué à la stratégie demeure rentable. L’entreprise doit alors régulière­ment étudi­er les sta­tis­tiques fournies par les plate­formes comme par exem­ple le taux d’engagement ou les heures de pub­li­ca­tion stratégiques, mais elles doivent égale­ment s’intéresser à la manière dont évolue la fréquen­ta­tion de leur site inter­net à l’aide d’outils comme Google Analytics.